Le cirque de Gens

Grandiose, le cirque de Gens offre, depuis ses hauteurs, le spectacle toujours renouvelé des hautes falaises  et de la rivière serpentant à ses pieds. La promesse d’une baignade rafraîchissante en plus.

L’Ardèche et la Ligne s’y sont mises à deux pour sculpter dans le calcaire une succession de méandres et de défilé. Descendant de la montagne ardéchoise, après avoir contourné les profondes châtaigneraies, affronté l’austère garrigue du plateau des Gras, réputé pour ses dolmens et ses capitellles immémoriales, les deux rivières ardéchoises ont en commun d’avoir dessiné de profonds passages naturels? En amont de Vallon-Pont-d’Arc, couvrant une superficie de 340 hectares, sur les communes de Chauzon, Labeaume et Ruoms, ces défilés aux perspectives spectaculaires sont protégés, en raison de leur grand intérêt  paysager, en tant que site classé. À Chauzon, il faut aller se poster sur le belvédère : l’Ardèche y dévoile dans l’un de ses méandres le grandiose cirque de Gens.

La beauté saisissante de ces falaises, outre leurs profondeurs, est due à une superposition de couches de calcaires durs et massifs, le tout avec une presque parfaite symétrie. Cette originalité et la qualité de la roche n’échappèrent pas aux romains, qui s’en servirent pour édifier leurs ouvrages d’art, dont ils n’étaient point avares, sur tout le territoire de l’Empire. À la fin du XIXe siècle, la toujours exceptionnelle réputation de ce calcaire dépassa largement les frontières. Cette pierre extraite des carrières de Ruoms servit à bâtir le socle de la statue de la Liberté à New-York. Plus proches de nous, la cathédrale de Gap, le port de Sète, la gare Saint-Charles à Marseille, le théâtre de Montpellier…ont été construits avec du calcaire de Ruoms. Considération minéralogique mise à part, après la descente du plateau au maquis écrasé de soleil, rien de tel pour le randonneur que de gagner la berge boisée d’une des petites plages qui bordent l’Ardèche, invitant à la baignade.

Le cirque de Gens – 3 heures – Moyen

Du côté de Ruoms, au pied des falaises rectilignes, de petites plages invitent à la baignade. En amont, le cirque de Gens offre son point de vue admirable.

Le Cirque de GensAccès : d’Aubenas, prendre la D 104 jusqu’à Bellevue, puis la D 4 menant à Ruoms..

Départ : depuis l’office de tourisme de Ruoms.

Parcours établi d’après la carte IGN Série bleue au 1/25 000 n° 2939  OT, Gorges de l’Ardèche, Bourg-Saint-Andéol, Vallon-Pont-d’Arc :

Prendre à droite la rue du Président Millerand. Au bout de la rue, le chemin traverse l’embranchement le Champ des Fours. Traverser la route et se diriger vers les Fontaines d’où l’on bénéficie d’un point de vue sur les défiles de Ruoms, la vallée de Chassezac (1),
Continuer sur le chemin. Au bout d’environ 500 mètres, il s’infléchit vers la gauche, dans une descente, et passe sous une ligne électrique. Poursuivre jusqu’à la route  (2).
Par la droite, emprunter la route sur quelques mètres, franchir le pont et continuer par la droite jusqu’au Mas du Grazel (3).
Traversant une petite zone de lapiaz, le chemin se dirige vers le bord de la rivière, il longe ensuite les ruines du moulin du Grazel, avant de monter vers le cirque de Gens (4).
Après le point de vue admirable du cirque, descendre vers la rivière jusqu’à la confluence de l’Ardèche et de la Ligne (5).
Longer un temps les défilés de Ruoms, puis monter vers la Baume de Grenas. Le chemin se subdivise en de nombreuses branches ; prendre la voie de droite jusqu’à une ancienne carrière (6).
De cette carrières, aller jusqu’à la patte d’oie, continuer sur le chemin principal qui se dirige vers le Petit Bois (7).
Rejoindre la route. Passer devant une ancienne croix de pierre. Au rond-point, prendre à gauche, puis à droite avant le cimetière. Retour tout droit jusqu’au point de départ.

Nos conseils :
N’oubliez pas vos maillots de bain Après avoir dépassé le Mas du Grazel, le chemin passe par une petite plage le long de l’Ardèche, propice à la baignade.