La citadelle de Quéribus

Si les Corbières fleurissent d’abbayes romanes et de châteaux médiévaux, le Minervois, un terroir viticole fameux, recèle lui aussi un riche patrimoine historique, tout aussi incontournable.

Entre Montagne noire et canal du Midi, le Minervois roule son océan de vignes et d’oliviers. Nichés sur des reliefs aux arêtes minérales, les villages du Minervois ponctuent avec grâce les coteaux viticoles ou se déploient entre deux vallées sur le passage de l’eau. Au sud de la grande plaine viticole, carrefour de l’Aude et du canal du Midi, la vigne attaque la pente des Corbières, avant de céder aux prairies d’altitude et aux forêts de hêtres et des châtaigniers des Hautes-Corbières. Au Moyen-Âge, ce massif, jalonné de forteresses militaires, constituait la frontière avec le royaume d’Aragon.

Installées stratégiquement sur une même ligne de crêtes, cinq citadelles royales – Aguilar, Peyrepertuse, Puilaurens, Quéribus, Termes -, constituèrent un efficace système de défense du pouvoir royal français devenu le nouveau maître du territoire en 1240. Bien avant cette conquête du souverain de France, ces citadelles abritèrent un temps les défenseurs des Cathares. Le catharisme se développas au XIIe siècle dans le sud de la France. Cette croyance issue du catholicisme remet en cause radicalement le catholicisme de son époque. Critiquant les fastes de l’Église, contestant la doctrine des sacrements, interprétant différemment les Écritures, les Cathares prônent le retour au modèle de pauvreté de l’Église des premiers temps du christianisme. Dès lors, ils représentent un danger et la papauté décide, en 1209, de déclencher contre les Cathares du Midi la première croisade en terre chrétienne contre les hérétiques et ceux qui les soutiennent.

Durant vingt ans vont se succéder sièges, batailles et bûchers, l’Inquisition prenant la triste et sanglante suite de cette mise en coupe réglée. Le catharisme éradiqué, les forteresses sont reconstruites par le nouveau pouvoir puis abandonnées lors du traité des Pyrénées en 1659, quand ces postes avancés de la frontière aragonaise deviendront français. En mémoire de cette époque qui vit une utopie anéantie, les vestiges de ces forteresses sont appelés « châteaux du Pays cathare ».

La boucle de Quéribus, PR® – 2 heures 30 – Moyen

À travers rochers et garrigue, cette balade en Pays Corbières-Minervois relie le pittoresque village de Cucugnan au château de Quéribus, l’une des plus impressionnantes forteresses du Pays cathare.

Boucle de Quéribus
Accès
: de Perpignan, prendre à l’ouest la D 117 sur 42 kilomètres jusqu’à Cucugnan.

Départ : du parking , à l’entrée du village de Cucugnan.

Parcours établi d’après les cartes IGN, série bleue au 1/25 000 n° 2447 OT, Tuchan, et 2448 OT, Thuir, Ille-sur-Têt :

Traverser le village en passant devant le théâtre Achille-Mir. Descendre tout droit, traverser la D 14, continuer tout droit sur le Sentier cathare par un chemin goudronné entre les vignes, en direction d’un oratoire.
(1) Laisser le Sentier cathare filer à droite, et continuer tout droit en montée sur une petite route (balisage jaune et orange).
À la bifurcation suivante, prendre à gauche entre les vignes. Traverser un ruisseau à côté d’un carrefour et monter par le chemin goudronné du milieu. À la prochaine intersection, continuer en montée à droite, toujours sur le chemin principal.  Peu après le ruisseau des Bruyères, atteindre une bifurcation de deux pistes.
(2) Prendre à droite en montée. la piste effectue une série de virages en épingles à cheveux pour rejoindre la crête.
(3) En crête, traverser un passage canadien et emprunter à droite, vers Quéribus, une large piste où l’on retrouve le balisage du Sentier cathare.
(4) Au parking du château, monter à droite pour retrouver le Sentier cathare qui se faufile dans la végétation. Le suivre tout droit en crête. À la rupture de pente, bifurcation du sentier, prendre à droite en descente.
(5) Après une longue descente, quitter le sentier par la droite pour traverser une zone de terre rouge très ravinée.
(6) Rejoindre la piste, la suivre à droite vers Cucugnan. laisser les départs latéraux, traverser un ruisseau, et rejoindre le chemin goudronné. L’emprunter à gauche pour repasser au point (2) et revenir à Cucugnan (7).

Nos conseils :
Attention : entre 6 et 7, la descente est raide et glissante, passage en dévers. Zone de chasse, se renseigner à la mairie.
Ne pas manquer de visiter l’église de Cucugnan, le théâtre Achille-Mir et le château de Quéribus. Visite du château Peyrepertuse dans le village de Duilhac-sous-Peyrepertuse à seulement 5 kilomètres de Cucugnan.