La forêt des grands arbres

Proche de la mer, la forêt de Crécy – avec ses 4 322 hectares de taillis et de futaie –  est le plus grand massif boisé de la Somme. Riche de ses grands arbres, hêtres et chênes pour la plupart, elle est aussi chargée d’histoire.

La tristement célèbre bataille de Crécy, défaite française, fut le point de départ de l’horrible guerre de Cent ans. Bien qu’elle évoque des pages terribles – la lutte pour le trône de France entre le neveu et le petit-fils de Phillippe-le-Bel, l’un anglais, l’autre Français -, la futaie de la forêt de Crécy bruit aujourd’hui du passage des chevreuils et des randonneurs. On y vient pour s’extasier devant les nombreux arbres remarquables qui la peuplent. Pas moins de vingt-trois chênes et hêtres exceptionnels y sont recensés pour leur âge vénérable, leurs dimensions époustouflantes, la beauté de leur port. Tout visiteur se doit d’aller rendre hommage au Superbe des Chartreux, au Bel Ancien, à l’Ermite, au Bien Venant…Des arbres qui ont valu à la forêt son inscription sur la liste des sites Natura 2000.

Sillonnée d’allées, cette forêt, gérée par l’ONF, est aussi un lieu idéal de balades. On n’y craint plus l’attaque des loups, comme au XIVe siècle, quand des hordes affamées pénétraient jusque dans les villages. Leurs passages redoutés furent l’occasion pour le duc de Bourgogne de venir les traquer en 1398. À sa suite, d’autres rois et princes prirent l’habitude de venir y chasser. Le lieu-dit de la Haute-Loge, rendez-vous de chasse de Louis XI, témoigne de cette époque. Après le passage des Romains qui firent des coupes sombres dans Cresiacum forestis, la forêt de Crécy, pour faire passer les routes de leur sacré empire, il faut rendre hommage aux moines bénédictins, les premiers à avoir défriché les bois alentour. Aujourd’hui, neuf promenades balisées permettent de découvrir la forêt et ses arbres remarquables, mais aussi d’observer de nombreux animaux familiers de lieux. Dès mars, le promeneur peut s’extasier devant les tapis bleus des jacinthes illuminant le sous-bois.

À vélo, dans la forêt de Crécy – Une 1/2 journée – Facile

Une balade dans la forêt aux arbres remarquables, ponctuée de traversées de typiques villages picards.

Forêt de CrécyAccès : d’Abbeville, prendre la D 1001, jusqu’à Nouvion.

Départ : place du Général-de-Gaulle.

Parcours établi d’après les cartes IGN Top 25 au 1/25 000 n° 2107 OT Le Tréport, Saint-Valery-sur-Somme, Baie de Somme et  2106 ET, Le Crotoy, Fort-Mahon-Plage. Baie de somme. Forêt de Crécy :

Se diriger vers Crécy-en-Ponthieu. Continuer tout droit sur la route de Nouvion. Prendre là droite la rue Papin, puis la première à droite, dans la rue de la Pierre à l’huile. Continuer dans la rue Brezet (1).
Prendre la direction sud-ouest, la rue Eugène-Petit et la D 111 vers la rue du Mont-Renault. Continuer de suivre la D 111 jusqu’à Crécy-en-Ponthieu (2).
Prendre la petite route qui conduit à Machy, puis la route forestière qui mène au poteau du Nouvion (3).
Prendre à droite la route forestière de Forest-Montiers. Rejoindre à gauche, la D 1001 en la coupant. Au rond-point, prendre la première sortie sur la D 632. Prendre légèrement à gauche la rue de l’Église, puis la D 235. Prendre la première à droite et la rue du Marais Sud. Arrivée à Neuville. Prendre à droite la D 235 puis, légèrement à gauche, la route de Noyelles. Tourner à gauche vers la rue de Ponthoile. Tourner à droite, puis continuer jusqu’à Nolette (4) .
Se diriger vars Sailly-Bray, en restant sur la D 111(5).
Arrivée à Sailly-Bray : sur la D 111, bifurquer légèrement à gauche, dans la rue des Hayettes. Continuer jusqu’à Nouvion.

Nos conseils :
Ces deux boucles, qui se croisent en forme de 8, sont balisées par des panneaux à l’emblème du geai. Elles peuvent se prendre au départ de Noyelles-sur-Mer (parking de la gare), de Crécy-en-Ponthieu, de Nouvion-en-Ponthieu ou de Ponthoile (place du parking).