Les lacs des Mortes et de Bellefontaine

Alors qu’au printemps la tourbière regorge de vie, en hiver, elle tourne au ralenti. Ce milieu fragile, relique de l’ère glaciaire, est pourtant bien vivant.

Un lac gelé, une forêt de bouleaux, le silence: les paysages des lacs des Mortes et de Bellefontaine prennent des airs de Canada. Debout face aux grandes étendues glacées, on s’attendrait presque à voir surgir un oriGnal ou un caribou. À part quelques traces d’animaux qui disparaissent sous le couvert des bois, le lieu a l’air désert. Mais sous vos pieds, camouflé par un mètre de neige, à l’abri des regards et de la lumière du jour, un milieu fragile vieux de plusieurs milliers d’année est pourtant bien vivant.

La tourbière de Bellefontaine s’est formée à la fin de la dernière ère glaciaire, il y a environ dix mille ans, lorsque les glaciers reculaient vers les hauteurs. De petits lacs se formèrent et les mousses s’y développèrent au fil des siècles, créant la tourbe , un substrat organique très pauvre sur lequel rien, ou presque, ne pousse.

Aujourd’hui encore, l’accumulation de tourbe se poursuit et, à terme, la tourbière  se bombera, s’asséchera peu à peu et les arbres la coloniseront progressivement pour former une forêt. Mais ceci ne devrait pas se produire avant quelques siècles. En attendant, il est encore possible de grimper vers la Roche-Bernard pour admirer le panorama sur les deux lacs et la tourbière.

Là-haut, vous vous situez à la lisière de la grande forêt du Risoux, refuge des grands tétras, classée en zone de protection spéciale. C’est ici, ainsi que dans la forêt du Massacre, voisine, que l’on trouve les plus grandes populations jurassiennes de cet oiseau décimé au cours du siècle passé en raison,notamment, de la réduction de son habitat. On comprend aisément que les balades en raquettes et ski de fond soient limitées aux sentiers balisés pour garantir la tranquillité de cet oiseau majestueux.

Autour du lac de Bellefontaine : 3 heures – Raquettes- Assez facile

À cheval sur les départements du Jura et du Doubs, cette virée naturaliste traverse tourbières, forêts et lacs jurassiens.

Lac de BellefontaineAccès : depuis Lyon, suivre l’A42, puis l’A40 en direction de Genève, puis l’A404 en direction d’Oyonnax. Prendre la sortie 8 sur l’A404 et suivre la direction de Saint-Claude que l’on traverse avant de prendre la D437 en direction de Morbier. À Morbier, prendre la N5 en direction de Morez, puis la D18 en direction de Bellefontaine. Le village est situé à 9 km au nord-est de Morez, sur la D18.

Départ : se garer sur le grand parking devant le centre de vacances du village..

Parcours établi d’après la carte IGN Série bleue au 1/25 000 n° 3327 ET, Morez, Les Rousses, col de la Faucille :

Du parking, longer la route D18 jusqu’au bas du téléski. Remonter le long du téléski jusqu’à la piste forestière (1)  qui part à gauche et plonge dans une forêt de hêtres et d’épicéas.
La piste sort au lieu-dit sous la Feuillat, à proximité d’une belle bâtisse aux volets rouges (2).
Contourner la maison et rejoindre l’itinéraire GR®, cent mètres plus loin, qui longe une allée d’arbres dans la plaine. Remarquez le lichen grisâtre sur les bouleaux.
Au carrefour des Lacs ( altitude: 1 100 m) (3), vous aurez l’option de monter à la Roche Bernard (4) ( altitude: 1 290 m), ou bien de poursuivre le GR® en direction du point (5) .

Option Roche Bernard: 

Comptez une heure supplémentaire. Suivre le fléchage en direction du belvédère signalé à 1,8 km. Le chemin est raide ! Le sentier passe aux Essarts (altitude: 1 270 m) et se poursuit sur un demi-kilomètre jusqu’à la Roche Bernard  (4).
Superbe vue sur le lac des Mortes et le lac de Bellefontaine. Redescendre par le même itinéraire et rejoindre le carrefour des Lacs (3).
Poursuivre l’itinéraire « raquettes » et prendre à gauche en direction de la petite passerelle qui franchit le rétrécissement entre les deux lacs (5).
Le sentier monte dans une grande clairière avant d’obliquer vers l’ouest et de rejoindre le départ des pistes de ski de fond (6).
Traverser la route et atteindre la statue du Sacré Cœur (7), au-dessus du village de Bellefontaine.
Le sentier descend jusqu’au parking de départ.