Splendeurs de l’estuaire

Classé parmi les plus beaux villages de France, Talmont mérite deux visites : une à l’aller, une au retour de balade. Falaises, digue, hameaux, coteaux et oiseaux sont au programme.

Arrivé à Talmont-sur-Gironde, on est immédiatement attiré vers les remparts de l’ancien chemin de ronde. De cet emplacement, le regard se déploie sur l’estuaire de la Gironde. La « rivière », comme disent les marins, présente ici sa plus grande largeur : douze kilomètres d’une rive à l’autre. Ravis, on visite Talmont aux murs blancs, aux volets bleus et aux roses trémières omniprésentes, et on reste bouche bée devant la beauté de Sainte-Radegonde, qui surplombe les flots : une église romane entre ciel et mer. La traversée du marais de Talmont offre le spectacle de ses cigognes nichant sur des plate-formes aménagées à leur intention. À vélo, il faut penser à mettre pied à terre pour observer le vol d’un busard Saint-Martin, à tendre l’oreille pour écouter la ritournelle du bruant proyer.

Après la traversée d’Arces  et un coup d’œil sur l’église de style saintongeais, cap sur Barzan. La traversée du petit port des Monards permet d’imaginer l’ambiance qui régnait ici, quand partaient les gabarres chargées de blé et de farine des moulins tout proches. Ce fut le premier port de l’estuaire, sur la rive droite, avant que naissent au Moyen Âge, au débouché des ruisseaux et des rivières, d’autres havres plus modestes dévolus à la pêche et au cabotage. Enfin, le long des falaises de Barzan, on retrouve la Gironde : on dirait presque la mer ! Dans la terre meuble, du haut des falaises, les tadornes de Belon ont creusé leurs nids. Rude départ dans la vie pour leurs petits qui, pour gagner l’estuaire qui va les nourrir, devront se jeter du haut des ces à-pics ! Le promeneur, lui, évitera de s’approcher de ces hauteurs qui s’effondrent de temps à autre. Le long de la digue qui mène à Chant-Dorat, on s’installera à marée basse pour observer le va-et-vient incessant d’une foule de bécasseaux, chevaliers, courlis et gravelots arpentant la vasière, leur garde-manger, à la recherche d’un petit en-cas.

À vélo, de la Gironde au marais de Talmont – 3 heures – Facile

Par monts et par vaux le long de la baie de Chant-Dorat, roulez vers le petit marais de Talmont où l’on croise cigognes, aigrettes et hérons.

Talmont

Accès : de Bordeaux, prendre l’A 10, direction Saintes. À la sortie 37, prendre la D 730 jusqu’à Cozes, puis la D 114 jusqu’à Talmont-sur-Gironde.

Départ : du parking de Talmont, sur la D 145.

Parcours établi d’après les cartes IGN Série bleue au 1/25 000 n° 1433 E Mortagne-sur-Gironde et n° 1432 E Saujon :

Du village, prendre la direction de Royan . Après le rond-point, continuer direction Royan. Prendre la première route à droite réservée aux riverains et aux vélos (1),
Prendre cette route qui file tout droit à travers le marais de Talmont. Continuer en direction de La Passe et monter sur le coteau. Au premier croisement, tourner à droite (2).
Au suivant, à gauche. Au prochain croisement, continuer tout droit, au suivant encore, prendre à droite vers Arces (3).
Au carrefour, prendre en face et descendre vers le village. Continuer en direction de Barzan, sur la D 114 (4).
Au prochain croisement, continuer vers Barzan (5).
Après le village, poursuivre dans la descente vers l’estuaire. Arrivé à la D 145, prendre à gauche, puis tout de suite à droite jusqu’à l’entrée du hameau des Monards (6).
Prendre le chemin du Pilou. La route continue en retrait de la falaise. Poursuivre vers Barzan-plage par l’avenue des Anglais. Prendre à gauche la première rue qui mène à la plage, puis tourner à droite sur la digue pour longer le littoral (7).
Avant la fin de la digue, traverser la D 145 pour monter à droite « Chemin de Chant-Dorat » jusqu’au hameau et prendre à droite (8).
Quelques centaines de mètres plus loin, tourner à gauche et monter jusqu’au moulin de Fa. Redescendre par le même chemin, tourner à droite et passer Chant-Dorat vers Talmont. Au croisement de la D 145, prendre en face vers le « Caillaud » (9).
Retour à Talmont.

Nos conseils :
La visite de Talmont, de son église romane surplombant l’estuaire et de ses ruelles fleuries de roses trémières est indispensable.