Une Loire « écossaise »

Sur les sentiers de la réserve, la Loire joue à cache-cache, entre landes et forêts, chênes et pins. Sur son île de poche, les ruines du château de Grangent et sa tour emportent l’imagination : pour peu que le brouillard se lève, nous voici en Écosse.

Elle randonne avec nous. sous le village de Condamine, la somptueuse Loire glisse dans ses méandres jusqu’au barrage de Grangent. Sa mise en jeu, en 1957, a radicalement changé le paysage des gorges.Sur l’île de Grangent, il y a un château avec une tour du XIIe siècle. Il est là pour nous rappeler l’enjeu stratégique que représentait cette artère fluviale.

D’ailleurs, en tournant le regard vers la rive gauche, on aperçoit le robuste château d’Essalois qui veille sur la gorge noyée ; et, du côté de Chambles, la tour de l’ancien château, dressée sur une pointe rocheuse, qui guette encore un ennemi redoutable. Par temps de pluie, on se croirait bien plus dans un loch écossais que dans les gorges.

Le milieu naturel de la réserve régionale est essentiellement forestier. Les racines des pins sylvestres courent sur de larges plaques de granit jaune que les genêts colonisent abondamment. Quatre espèces se disputent le territoire : le genêt à balai, le poilu, l’anglais et le purgatif. Plus à l’ombre, dans le vallon humide arrosé par le ruisseau de Grangent, quelques hêtres s’élancent vers la lumière tandis que saules, aulnes et peupliers se baignent dans l’eau froide. Et, dans le courant chaud de l’air, un milan royal plane et passe. mais revenez à la nuit, vous entendrez sûrement le hibou grand-duc.

Condamine : un trésor de nature – 3 heures – Facile

Du haut du village, on voit le grand fleuve serpenter entre deux rives forestières : la réserve naturelle protège un précieux patrimoine.

Condamine, un trésor de natureAccès : de Saint-Étienne, prendre la D 8, direction Saint-Just-Saint-Rambert jusqu’à Roche-la-Molière, puis continuer sur la D3 A. Au carrefour de la Roseraie, bifurquer à droite, direction Condamine. Se garer sur le parking de la réserve naturelle.

Départ : depuis le parking.
Parcours établi d’après la carte IGN Série bleue au 1/25 000 n° 2833 E, Firminy :

Face à la maison de la Réserve, prendre à gauche le PR® 25, balisé blanc-jaune, qui traverse le pré. L’air embaume le serpolet en fleur. Au tout début de la descente, continuer sur la gauche. Au premier carrefour, emprunter le chemin  face à vous, il vous conduit sur un promontoire.

Point de vue splendide sur la Loire et ses châteaux (1) .La roche sur laquelle vous posez le pied est du granit jaune.

Poursuivre sur le sentier qui descend vers la forêt  (2).

Bifurquer sur la gauche, au niveau des premiers arbres, traverser la forêt jusqu’au ruisseau de Grangent. Repérer le pin et le hêtre enlaçant leurs troncs. Remonter le vallon en suivant le cours d’eau (3). L’humidité plait aux nombreuses arums qui jalonnent le chemin: leurs fleurs blanches éclairent le sol.

Prendre à droite et remonter le cours d’un second ruisseau puis le franchir et continuer sur votre droite (4). Un sentier court entre les arbres. Dans les buissons, le pouillot véloce et la fauvette à tête noire jouent de la flûte. Dans les fossés pousse le gaillet croisette.

À partir de Grand Bois, rejoindre une piste qui part à droite (5) jusqu’au secteur de la Bachasse. Vous voici dans le domaine des trèfles, l’incarnat, le jaune et, bien sûr, les vesces et les renoncules bulbeuses sont également de la partie.

Nos conseils :
Avant de partir en randonnée, prenez le temps de visiter la maison de la réserve naturelle des Gorges de la Loire.